“Je veux être premier en référencement”, “Je veux être en première page de google”, “Quelle densité de mots clés recommandez-vous pour des articles de 700 à 3000 mots ?” Autant de phrases que j’ai déjà eu l’occasion d’entendre. Vous n’avez même pas commencé votre blog et vous me demandez vraiment dans combien de temps vos articles seront référencés ? Toutes ces phrases, ces commentaires sont certes amusants, mais pointent vers un problème beaucoup plus important.

Il montre que la plupart des personnes pensent plus à Google qu’à leur public cible réel. Au lieu d’être proactifs et de se concentrer sur les besoins de leur public, leur stratégie commerciale est réactive et guidée par ce que Google pense.

Si vous faites cela, vous êtes voués à l’échec. Si vous écrivez un article utile seulement pour votre propre promotion, quel sera l’intérêt du consommateur de vous lire puis d’adhérer à votre marque ?  De nombreuses études telles que celles menées par Sheth en 1991, Ricchins en 1997 ou encore Hoolbrook en 1999 ont permis de démontrer que le consommateur évalue un produit pour ses caractéristiques fonctionnelles, mais également pour les dimensions émotionnelles et symboliques qu’il peut lui donner. C’est ce que semble également montrer une étude de l’IFOP selon laquelle les marques apportant une véritable utilité à l’utilisateur sont les plus populaires.

Arrêter de vous inquiéter (uniquement) à propos de Google !

Je ne dis pas que Google n’est pas pertinent ou que vous ne devriez jamais y penser. Il s’agit de l’un des principaux moteurs de recherche lui conférant ainsi une avance sur toutes les autres sources de trafic gratuit en termes de volume et de précision.

Ce n’est pas un “méchant”. Il ne veut pas vous pénaliser (sauf si vous avez recours à des pratiques douteuses). En réalité, il ne se soucie même pas de vous. Tout ce qui l’intéresse, c’est sa base d’utilisateurs. Vous n’avez jamais pris le temps de lire la philosophie de Google ? L’expérience utilisateur est tout en haut de la liste !

Cela ne gênera pas le moteur de recherche le moins du monde si vous publiez 100 00 mots par jour, obtenez des centaines de liens référents de sites sérieux et bien côtés, si vous mettez vos mots-clés en gras ou si vous utilisez des balises H1.

Ce n’est pas pour vous, tout cela n’a jamais été pour vous. Il veut juste voir si vous créez de la valeur pour ses utilisateurs. Cette valeur, c’est donner aux internautes ce qu’ils cherchent. Comme le dit très bien Gregory Pouy dans son blog : “Il n’a jamais été question de harceler les consommateurs, mais de créer de vraies et profondes relations, mais également des créer des produits, des services et des contenus qui leur soient utiles.De la même manière, il ne s’agit pas non plus de lancer des produits pour relancer la demander et donner une raison de faire du média, mais de créer du lien”. Les marques doivent se distinguer en adoptant un discours cohérent en adéquation avec la communication qu’elles génèrent afin de devenir une source d’inspiration pour les consommateurs et montrer la valeur qu’elle peut leur apporter.

Cela fait bien longtemps que la consommation ne se réduit plus seulement au simple acte d’achat. Au contraire, celle-ci relève d’un ensemble d’interactions qui renvoient à des pratiques ou des échanges de valeurs et de sens. En effet, selon le sociologue Maurice Halbwachs :”Consommer, ce n’est pas seulement dépenser si acquérir des biens matériels, c’est bien et bien prendre part à la vie sociale”.

Vous voulez être en haut des résultats de recherche ? Alors, pensez d’abord aux utilisateurs ! Si vous répondez correctement à leur besoin et leur requête, Google vous enverra du trafic, car la situation est gagnante pour tout le monde.

Si vous créez de la valeur et du contenu intéressant pour vos utilisateurs, Google vous enverra tout le trafic qu’il vous faut. C’est ainsi que se sont construites les entreprises qui fonctionnent : en faisant passer l’utilisateur en premier.

1. Pensez à long terme

Je ne vais rien vous apprendre, un blog légitime avec un contenu de qualité qui sera en ligne des années, vaut mieux qu’un site qui ne vivra que quelques mois, puis sera pénalisé par Google. Ces derniers ne fonctionnent plus. Si vous avez vécu dans un placard durant la dernière décennie, vous devez savoir que les sites ayant recours à des techniques de référencement ne respectant pas les règles de Google sont très vite pénalisés. Pour faire plus simple : si vous ne placez pas votre public au centre de votre stratégie de création de contenu, vous serez pénalisés. Les techniques douteuses vous demanderont certes moins d’efforts, mais votre site va très vite être repérés et se fera reléguer à la dernière place. Faire un effort sur le rédactionnel et sur la qualité de votre contenu vous demandera plus d’efforts, plus de temps, mais la stratégie sera payante sur le long terme.

Avant, la marque faisait une proposition de valeur sous la forme d’un système vertical avec des marques au-dessus et des consommateurs en dessous : “Voilà le produit, voilà ce qu’il fait de plus que les autres, achète-le”. Le but était d’être présent le plus possible, de placer le nom de la marque ou des produits partout, tout le temps avec un message matraquant. Maintenant, nous sommes sur des médias horizontaux, il n’y a donc pas de hiérarchie entre la marque et le consommateur. Personne n’est au-dessus de personne. Il faut être beaucoup plus subtil dans la proposition de valeur. Vous l’aurez compris pour maximiser votre valeur et aller au-delà de la simple satisfaction client, vous devez vous connecter au consommateur en le plaçant au centre de toute votre stratégie. Vous ne devez plus être un simple produit, votre marque doit devenir une expérience active, un prisme au travers duquel l’on regarde le monde et un participant à l’environnement familier, sociétal et émotionnel des consommateurs.

En fin de compte, vous souhaitez créer votre entreprise sur des fondations branlantes ou avec des piliers en béton armé ? Si vous pensez à la première réponse, je vais vous donner un conseil gratuit qui va vous épargner du temps et de l’argent : ne faites pas d’entreprise.

2. Développez une stratégie de contenu autour des problèmes rencontrés par votre public

Soyons logique un petit instant…Google veut fournir des résultats de recherche précis et qualitatifs pour ses utilisateurs, vous souhaitez créer du contenu pour vos internautes. Quoi de mieux que d’utiliser les questions qu’ils se posent, les problèmes qu’ils rencontrent comme sujet d’articles de blog ? Identifiez les problèmes de votre audience et proposez-leur une réponse en utilisant les bons termes (terminologie, mots-clés). De plus, en identifiant correctement les besoins de votre cible, en leur donnant ce qu’ils souhaitent, vous gagnez leur confiance, leur respect et leur fidélité.

En effet, avec l’avènement d’internet des réseaux-sociaux, les consommateurs se sont hissés jusqu’au piédestal de la “marque absolue” et l’on bousculé, obligé à écouter et répondre aux besoins qu’ils expriment. Lors des premières recherches sur le comportement du consommateur réalisées par Bettman en 1979, celui-ci avait alors été décrit comme un processus de collecte d’informations ayant pour objectif de subvenir à un besoin à satisfaire en lui trouvant une réponse qui lui sera la mieux adaptée.

Alors, oubliez Google et essayez de comprendre vos lecteurs.

3. Oubliez les mots-clés, concentrez-vous sur votre sujet

“Quelle doit être la densité de mes mots-clés ?”, “Dois-je diffuser des mots-clés dans mon contenu” , “Est-ce correct d’utiliser mon mot-clé dans le H1 et H2 ?” , “Est-ce que je peux créer un carré blanc sur mon site et inscrire en blanc tous les mots-clés sur lesquels je veux apparaître ?” Stooop ! On arrête tout ! Vous posez les mauvaises questions. On est plus en 2008 et bourrer votre contenu de mots-clés ne fonctionnera pas ! Au contraire, cela vous pénalisera plus qu’autre chose.

Les moteurs de recherche sont maintenant plus intelligents et ils ne s’appuient plus sur les mots-clés exacts pour comprendre le sujet de votre contenu. Depuis 2013, les meilleurs résultats de recherche ne possèdent même pas le mot-clé exact dans le titre.

Arrêtez de vous préoccuper des mots-clés, pensez à votre sujet dans son ensemble. Concentrez-vous sur l’écriture d’un contenu complet et de qualité qui contient naturellement les mots-clés liés à votre domaine afin d’être le plus authentique possible. Si vous écrivez un article de manière complètement artificielle dans un seul et unique but promotionnel en le bourrant tant de mots-clés que l’article en question devient illisible et insipide : mieux vaut tout effacer.

4. Arrêtez de compter les mots

Je sais que les contenus les mieux classés possèdent environ 2000 mots. Si les posts plus longs se classent mieux que les autres, est-ce que le nombre de mots est un facteur déterminant pour la position dans le classement ?

Non madame ! Non monsieur !

Ils se classent parce qu’ils ont un contenu détaillé, complet et bien documenté. Voilà le facteur déterminant : l’utilité du contenu.

Vous ne pouvez pas écrire un contenu approfondi et bien documenté en 300 mots seulement, utilisez autant de mots que nécessaire pour couvrir votre sujet et faire passer votre message. En bref, écrivez normalement.

5. Diversifiez vos sources de trafic

“Ne mettez jamais tous vos œufs dans le même panier”. Cet adage a bien sa place ici. Allez au-delà de la proposition de Google, diversifiez vos sources de trafic. Même le géant de la Silicon Valley vous dit de le faire, l’algorithme voit d’un œil favorable la diversité du trafic. Il vaut faut un bon mélange entre recherche directe, référents et trafic provenant de réseaux-sociaux.

Pour la diversité, la recette est la même : concentrez-vous sur les besoins de votre audience. Lorsque votre public vous fait confiance et trouve votre site utile, il se souvient de vous, visite votre blog régulièrement, partage votre contenu sur les réseaux et s’abonne même parfois à votre newsletter.

Pensez toujours à votre public en premier !

Être obsédé par le SEO n’est pas une tare… Il faut juste l’être dans le bon sens. Le SEO, c’est la satisfaction de votre audience d’abord parce que c’est ce que Google veut aussi. N’oubliez jamais vos utilisateurs, ils doivent être au centre de toutes vos stratégies.

Rejoindre la discussion 4 Commentaires

  • Jean Merken dit :

    Un immense « MERCI » pour cet article. Vous venez de répondre en qq minutes à des questions qui tournaient en boucle et pour lesquelles je n’avais que des incertitudes croisées. Maintenant je prends mon stylo et je peux me mettre au travail. Non, me mettre au service de ma future audience en espérant qu’elle ressente le « mieux-être » que je voudrais lui apporter. Le reste suivra.

    • Benjamin Bianciotto dit :

      Bonjour Jean et merci de votre commentaire ? Vous pouvez en effet écrire en toute sérénité en vous concentrant sur vos lecteurs d’abord ? Bonne rédaction !

      • Arnaud Moign dit :

        En tant que rédacteur et auteur, je ne peux qu’être enchanté par votre discours. Je suis du même avis: Google veut satisfaire les internautes, donnons-leur du contenu de qualité et finissons-en avec les combines d’un autre âge.

        • Benjamin Bianciotto dit :

          Bonjour Arnaud et merci de votre commentaire ! 😀 Cela nous fait plaisir que des personnes telles que vous, soient en accord avec notre discours et nos pensées.

Laisser un commentaire